Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog


Fraude à la carte bancaire : Crédit Agricole, merci

Posted by J. Heska on September 30 2015, 10:17am

Categories: #book, #novel

Suite à une utilisation frauduleuse de ma carte bancaire, je tenais à relater sur ce blog ma modeste expérience et à dédier ce témoignage au personnel de mon agence Crédit Agricole, qui par sa suffisance, sa suspicion mal placée et ses informations contradictoires a su transformer cette petite péripétie en véritable calvaire.

Jour 1   Téléphone portable qui vibre. Numéro inconnu, je décroche. — Bonjour, Crédit Agricole, agence nationale de lutte contre la fraude. Nous constatons depuis ce matin une dizaine de mouvements suspects sur votre compte : paiements SFR, paiements Bouygues, paiements Orange. Pouvez-vous me confirmer que vous n’êtes pas l’auteur de ces opérations ? — Quoi ? Des mouvements suspects ? Mais oui ! J’ai rien retiré ! J’ai ma carte sur moi ! — Vous êtes donc victime d’un piratage de vote carte bancaire avec paiements sur Internet. Souhaitez-vous faire opposition ? — Oui ! Oui ! Bien entendu ! — Je viens de bloquer votre carte. — On sait d’où ça vient ? — Non. Il n’y a aucun moyen de le savoir. — C’est quoi, la suite des évènements ? — Quand les retraits auront été effectués sur votre compte dans trois jours, contactez votre agence bancaire Crédit Agricole pour établir un dossier de remboursement. — Mais comment ça se passe ? Je suis en déplacement professionnel à Paris et j’ai besoin de ma carte… — Veuillez voir ceci avec votre agence bancaire Crédit Agricole. — Je serai remboursé ? — Veuillez voir ceci avec votre agence bancaire Crédit Agricole. — Je recevrai une nouvelle carte ? — Veuillez voir ceci avec votre agence bancaire Crédit Agricole. — Ça me coûtera des frais ? — Veuillez voir ceci avec votre agence bancaire Crédit Agricole. J’arrête le petit jeu. Je raccroche, j’appelle mon agence. J’explique mon problème. — Monsieur Heska, c’est impossible, vous n’avez pas été victime de fraude car je ne vois pas lesdites opérations sur votre compte. Avez-vous donné vos coordonnées bancaires à cette personne ? Méfiez-vous, car certains clients se sont fait avoir.  — Ben non, j’ai juste dit qu’il pouvait faire opposition sur la carte. Mais il connaissait mon nom, mon adresse, mon numéro de téléphone et savait que j’étais au Crédit Agricole. Vous êtes sûr que l’erreur ne vient pas de vous ? — Je vais voir ça avec mon collègue, je vous rappelle dans la journée. — Je suis bloqué à Paris sans moyen de paiement, je fais comment ? — Il fallait réserver votre billet de train retour avant de faire opposition.

Jour 1 Téléphone portable qui vibre. Numéro inconnu, je décroche. — Bonjour, Crédit Agricole, agence nationale de lutte contre la fraude. Nous constatons depuis ce matin une dizaine de mouvements suspects sur votre compte : paiements SFR, paiements Bouygues, paiements Orange. Pouvez-vous me confirmer que vous n’êtes pas l’auteur de ces opérations ? — Quoi ? Des mouvements suspects ? Mais oui ! J’ai rien retiré ! J’ai ma carte sur moi ! — Vous êtes donc victime d’un piratage de vote carte bancaire avec paiements sur Internet. Souhaitez-vous faire opposition ? — Oui ! Oui ! Bien entendu ! — Je viens de bloquer votre carte. — On sait d’où ça vient ? — Non. Il n’y a aucun moyen de le savoir. — C’est quoi, la suite des évènements ? — Quand les retraits auront été effectués sur votre compte dans trois jours, contactez votre agence bancaire Crédit Agricole pour établir un dossier de remboursement. — Mais comment ça se passe ? Je suis en déplacement professionnel à Paris et j’ai besoin de ma carte… — Veuillez voir ceci avec votre agence bancaire Crédit Agricole. — Je serai remboursé ? — Veuillez voir ceci avec votre agence bancaire Crédit Agricole. — Je recevrai une nouvelle carte ? — Veuillez voir ceci avec votre agence bancaire Crédit Agricole. — Ça me coûtera des frais ? — Veuillez voir ceci avec votre agence bancaire Crédit Agricole. J’arrête le petit jeu. Je raccroche, j’appelle mon agence. J’explique mon problème. — Monsieur Heska, c’est impossible, vous n’avez pas été victime de fraude car je ne vois pas lesdites opérations sur votre compte. Avez-vous donné vos coordonnées bancaires à cette personne ? Méfiez-vous, car certains clients se sont fait avoir. — Ben non, j’ai juste dit qu’il pouvait faire opposition sur la carte. Mais il connaissait mon nom, mon adresse, mon numéro de téléphone et savait que j’étais au Crédit Agricole. Vous êtes sûr que l’erreur ne vient pas de vous ? — Je vais voir ça avec mon collègue, je vous rappelle dans la journée. — Je suis bloqué à Paris sans moyen de paiement, je fais comment ? — Il fallait réserver votre billet de train retour avant de faire opposition.

Jour 2   Piratage carte bancaire De retour à Lille après bien des péripéties pour payer mon billet de train. Je rappelle. Je réexplique mon problème. On me dit que la personne qui s’occupe de ça à l’agence est en rendez-vous et va me rappeler. Une heure plus tard, coup de téléphone. — La fraude est bien avérée, la carte est en opposition. — Quelle est la suite des évènements ? — Rien du tout, nous avons réagi très rapidement, les opérations apparaîtront même pas sur votre compte. — Bonne nouvelle, merci beaucoup. — Nous sommes comme cela au Crédit Agricole, monsieur Heska. — Et pour ma nouvelle carte bancaire ? — Ce n’est pas moi qui m’en occupe, mais ma collègue. Elle est en rendez-vous pour le moment, je lui dis de vous rappeler dans l’heure.

Jour 2 Piratage carte bancaire De retour à Lille après bien des péripéties pour payer mon billet de train. Je rappelle. Je réexplique mon problème. On me dit que la personne qui s’occupe de ça à l’agence est en rendez-vous et va me rappeler. Une heure plus tard, coup de téléphone. — La fraude est bien avérée, la carte est en opposition. — Quelle est la suite des évènements ? — Rien du tout, nous avons réagi très rapidement, les opérations apparaîtront même pas sur votre compte. — Bonne nouvelle, merci beaucoup. — Nous sommes comme cela au Crédit Agricole, monsieur Heska. — Et pour ma nouvelle carte bancaire ? — Ce n’est pas moi qui m’en occupe, mais ma collègue. Elle est en rendez-vous pour le moment, je lui dis de vous rappeler dans l’heure.

Jour 3

Sans nouvelle depuis vingt-quatre heures, je décide de rappeler. Je réexplique mon problème.

— Nous allons commander votre nouvelle carte bancaire et vous l’envoyer à votre domicile en recommandé. Vous êtes toujours à Dijon ?

— Non, j’ai déménagé à Lille il y a trois mois. J’avais fait le changement d’adresse.

— Il est pourtant indiqué que nous n’avons pas reçu de justificatif de domicile.

— On ne m’a jamais parlé de ça.

— Il a dû y avoir une incompréhension.

— Bon, ce n’est pas grave, je viens à Lyon samedi prochain. Faites-vous livrer la carte à l’agence, je récupère le tout là-bas et je vous transmettrai le justificatif de domicile.

— C’est noté, monsieur Heska.

Jour 6

Malgré ce qu’on m’avait indiqué, dix opérations de retraits frauduleux apparaissent sur mon compte.

Je rappelle. Je réexplique mon problème.

— Votre collègue m’avait pourtant dit que les opérations n’apparaîtraient pas.

— Cela m’étonne qu’il vous ait dit cela. Il a dû y avoir une incompréhension.

Colère contenue.

— Commet procède-t-on ?

— Il faut établir un dossier de fraude. Déposez plainte au commissariat le plus proche, venez avec votre relevé de compte et nous établirons ensemble la demande afin que vous obteniez le remboursement des opérations.

Visite au commissariat à l’autre bout de Lille. On refuse de prendre ma plainte car c’est uniquement à l’établissement bancaire que cette tâche incombe (loi 2001-1062 du 15/12/2001). L’agent m’explique qu’on ne doit plus obliger les victimes à le faire. On me délivre tout de même un papier indiquant que je me suis bien rendu au commissariat déclarer les opérations frauduleuses.  Je rappelle la banque. Je réexplique mon problème. — Il nous faut absolument un dépôt de plainte. Afin de prouver votre bonne foi. — Merci pour votre confiance. Le commissariat refuse. — Certains acceptent encore de le faire. — Bien entendu, je vais faire tous les postes de police du Nord – Pas de Calais pour vous obtenir un document que vous n’êtes légalement pas en droit de me réclamer. — Vous faites comme vous voulez, monsieur Heska. Je ne garantis pas les suites données à votre dossier. — Nous pourrons en discuter demain matin à l’agence. Avez-vous reçu ma carte bancaire ? — Oui, elle a bien été envoyée à votre domicile. — Quoi ? À Lille ? — À Dijon. — Vous vous moquez de moi ? J’avais demandé à ce qu’elle soit à l’agence ! — Il a dû y avoir une incompréhension de votre part. Ce n’est pas très grave, je vous commande une nouvelle carte bancaire qui va arriver dans une semaine. — Sauf que je ne l’aurai pas samedi et que je venais spécialement à Lyon pour ça… Je pars en voyage la semaine suivante. Vous pouvez me garantir que je l’aurai d’ici là ? — Bien entendu, monsieur Heska. Mais après tout, vous ne vous seriez pas fait bêtement pirater, vous n’en seriez pas là… Je mets fin à la discussion.

Visite au commissariat à l’autre bout de Lille. On refuse de prendre ma plainte car c’est uniquement à l’établissement bancaire que cette tâche incombe (loi 2001-1062 du 15/12/2001). L’agent m’explique qu’on ne doit plus obliger les victimes à le faire. On me délivre tout de même un papier indiquant que je me suis bien rendu au commissariat déclarer les opérations frauduleuses. Je rappelle la banque. Je réexplique mon problème. — Il nous faut absolument un dépôt de plainte. Afin de prouver votre bonne foi. — Merci pour votre confiance. Le commissariat refuse. — Certains acceptent encore de le faire. — Bien entendu, je vais faire tous les postes de police du Nord – Pas de Calais pour vous obtenir un document que vous n’êtes légalement pas en droit de me réclamer. — Vous faites comme vous voulez, monsieur Heska. Je ne garantis pas les suites données à votre dossier. — Nous pourrons en discuter demain matin à l’agence. Avez-vous reçu ma carte bancaire ? — Oui, elle a bien été envoyée à votre domicile. — Quoi ? À Lille ? — À Dijon. — Vous vous moquez de moi ? J’avais demandé à ce qu’elle soit à l’agence ! — Il a dû y avoir une incompréhension de votre part. Ce n’est pas très grave, je vous commande une nouvelle carte bancaire qui va arriver dans une semaine. — Sauf que je ne l’aurai pas samedi et que je venais spécialement à Lyon pour ça… Je pars en voyage la semaine suivante. Vous pouvez me garantir que je l’aurai d’ici là ? — Bien entendu, monsieur Heska. Mais après tout, vous ne vous seriez pas fait bêtement pirater, vous n’en seriez pas là… Je mets fin à la discussion.

Jour 9

Une petite virée sympathique avec Ava dans la capitale des Gaules qui se transforme en sortie administrative. Nous débarquons à la banque. Accueil glacial. On se contente de déballer tous nos justificatifs au guichet d’accueil devant les autres clients fin de remplir notre dossier de fraude. On me tend une feuille à recopier à la main déclarant sur l’honneur que les virements ne sont pas de mon fait.

— Laissez-moi vous expliquer la situation, monsieur Heska. Nous n’en serions pas là si vous nous aviez transmis votre justificatif de domicile dès votre déménagement.

La banquière, décolleté plongeant, une myriade de bijoux clinquants autour du cou, tend un doigt moralisateur sur moi.

— Vous pouvez m’expliquer en quoi cela aurait changé les choses si vous aviez fait votre travail et livré la carte comme convenu à l’agence ?

Haussement d’épaules.

— Vous êtes allé à l’étranger, récemment ?

— Je n’ai pas envie d’étaler ma vie privée devant les autres clients. Peut-être pourrions-nous en discuter dans un bureau ?

On nous amène dans un espace encombré de cartons barrés d’inscriptions faites au marqueur « documents confidentiels ». On en enlève quelques-uns pour me laisser un coin de table*.

— Vous êtes parti à l’étranger, récemment ?

— En Egypte il y a plus de huit mois.

— Ah… Vous faites des achats sur Internet ?

— Comme tout le monde. Amazon, FNAC, etc.

— Ah… Ça ne va pas jouer en votre faveur. Si vous n’aviez pas eu un comportement à risque avec votre carte bancaire, aussi…

— Il y a un moment où vous allez considérer que cela peut relever de votre responsabilité ? Que filer des cartes à des millions de citoyens sur lesquelles sont inscrites toutes les informations nécessaires pour faire des achats est une faille de sécurité ?

Nouveau haussement d’épaules. Le dossier est enfin déposé.

— Vous pouvez me confirmer que ma nouvelle carte bancaire a bien été commandée ?

— Oui, nous venons de le faire.

— Quoi ? Mais j’ai appelé il y a deux jours et votre collègue m’a dit que cela avait été fait ! Je fais comment sans carte bancaire à l’étranger, moi ? Et pourquoi vous passez votre temps à me mentir ?

— Écoutez, monsieur Heska. Il a dû y avoir une incompréhension de votre part. Dès que nous la recevons, nous vous l’envoyons à Lille. Cela ne vous coûtera que 5 euros et…

— Il est hors de question que je paie pour une erreur qui relève de votre responsabilité !

— L’agence Crédit Agricole Saint Anne Lyon est heureuse de vous offrir ces frais.

Je souffle.

— Dans combien de temps je serai remboursé ?

— C’et variable, environ un mois.

— Et je mange comment, en attendant ?

— Nous n’en serions pas là si vous aviez fait un usage raisonné de votre carte…

Je récupère les justificatifs et nous nous enfuyons avec Ava afin de ne pas envoyer le mobilier bas de gamme dans la tête du personnel.

Trois jours plus tard, toujours pas de carte bancaire, un trou gros comme la fosse des Mariannes dans mon compte, des heures passées au téléphone, une information peu fiable et qui varie énormément en fonctions des interlocuteurs, une suspicion, une suffisance et une moralisation très mal placée. Merci au personnel de l’agence bancaire Crédit Agricole de Lyon qui a su gérer cette épreuve avec brio.

Pour ma part, je compte passer sur une agence bancaire en ligne dans les prochaines semaines. Le service ne sera peut-être pas de meilleure qualité, mais au moins, cela me coûtera moins cher…

Fraude à la carte bancaire : Crédit Agricole, merci

Edit : Suite et fin de l’histoire : après un départ à l’étranger sans carte bancaire (c’est rigolo de se lancer des défis à la Pékin Express) et de bonnes prises de tête au téléphone avec la directrice de l’agence, j’ai eu droit à quelques excuses du bout des lèvres et un dédommagement pour les problèmes occasionnés.

Ma banque à l’heure actuelle ? ING Direct…

Recherches connexes : Arnaque à la carte 2013 cam, fraude carte bancaire credit agricole, Arnaque à la carte 2013 online, Arnaque à la carte 2013 scr, Arnaque à la carte 2013, service fraude crédit agricole, service des fraudes credit agricole, Arnaque à la carte 2013 camrip, cardsecure lu, utilisation frauduleuse carte bancaire credit agricole

Comment on this post

Blog archives

We are social!

Recent posts